Une rambarde d’escalier, un gage de protection contre les risques de chute

Une rambarde d’escalier, appelée aussi balustrade, garde-corps ou rampe d’escalier, sert notamment à sécuriser le côté d’un escalier exposé au vide. Les composants d’une balustrade, les types de mains courantes et les principales règles à obéir pour sécuriser un escalier dans les lignes suivantes.

De quoi un garde-corps d’escalier se compose-t-il ?

Plusieurs éléments composent une rambarde d’escalier. D’abord, on retrouve les poteaux qui doivent être fixés sur le limon de l’escalier ou sur sa face extérieure. Ensuite, il faudra insérer un remplissage entre les poteaux pour sécuriser le passage dans la zone de l’escalier. Il peut s’agir d’un vitrage sécurisé, de câbles ou de simples barres métalliques. Pour permettre aux personnes de se déplacer facilement, il faudra enfin poser une main courante. Il est possible de les installer sur le côté du mur pour sécuriser la montée et la descente par l’escalier. Cela garantit plus de sécurité et permet surtout d’éviter le risque que les enfants ou les personnes âgées tombent accidentellement en empruntant ce passage.

Rambarde d’escalier : les précautions à prendre lors de sa pose

Au moment de concevoir une balustrade d’escalier, les professionnels à qui vous allez confier cette tâche vous demanderont de relever des mesures. Ces éléments vont notamment conditionner le profil de votre garde-corps. Les différents éléments de mesure indispensables pour réussir la pose d’un garde-corps concernent :

  • La hauteur et la profondeur de la marche ;
  • La position du poteau bas, celle du poteau intermédiaire et du poteau haut ;
  • Le recouvrement de la marche.

Connaître le nombre total de marches est essentiel pour déterminer la quantité de poteaux nécessaire à mettre en place pour la pose de la balustrade. Entre les deux poteaux, il faudra aussi prévoir une distance d’environ 1,2 m à 1,3 m selon que le remplissage est en verre, en câbles ou en barres. Après avoir choisi le remplissage adéquat, il ne vous restera plus qu’à choisir la main courante qui s’adaptera à votre style d’escalier.

Les deux grands types de rampes d’escalier

D’une manière générale, on peut bien se contenter d’une rambarde d’escalier classique pour sécuriser cette zone de passage. Aujourd’hui toutefois, l’installation d’une main courante est de plus en plus privilégiée dans les bâtiments surtout quand la zone d’escalier manque d’espace. D’une façon générale, quand l’escalier est bordé par un mur, la pose d’une main courante murale s’avère pratique pour servir d’élément d’appoint et de confort. En effet, l’ascension par voie d’escalier est beaucoup moins pénible lorsqu’on s’appuie sur une main courante murale.

Pose de balustrade d’escalier : les règles à respecter

Quel que soit le type de rambarde d’escalier à mettre en place, il doit garantir la sécurité des personnes qui empruntent régulièrement cette voie. Ainsi, le remplissage d’une balustrade doit être assez étroit pour éviter le risque qu’un enfant puisse passer à travers. De même, tous les éléments destinés à renforcer la sécurité lors de la montée et de la descente par l’escalier doivent afficher une grande robustesse pour servir d’appui. Notons enfin qu’un garde-corps doit être positionné verticalement à une hauteur de 90 cm par rapport au nez-de-marche. Étant donné que les escaliers possèdent des profils différents, il est primordial de les équiper respectivement d’un garde-corps approprié.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *